Musée lorrain : exprimez-vous !

Situé au cœur de la ville, le Palais des ducs de Lorraine, qui accueille le Musée lorrain, est, avec la place Stanislas, un des lieux emblématiques de Nancy. Afin de renforcer le rayonnement et l’attractivité de ce site, la ville de Nancy a décidé, au début des années 2000, d’en entreprendre la rénovation. Ce projet a en particulier pour ambition de valoriser l’ensemble patrimonial dans lequel le musée s’insère (palais ducal, palais du gouvernement et Cordeliers), de créer un espace muséal ouvert, de proposer de nouveaux parcours de visite lisibles et modernes, et d’offrir des espaces et des services dignes d’un grand musée du XXIème siècle.

Afin de donner vie à ce projet, un concours architectural international a été lancé en 2013. A l’issue de celui-ci, c’est le projet soumis par l’agence  Dubois & Associés qui a été retenu. En septembre 2014, la Commission nationale des Monuments historiques a rendu un avis favorable sur ce projet, tout en demandant que des fouilles archéologiques soient menées afin d’obtenir de plus amples informations sur le mur séparant le jardin du palais ducal du jardin du palais du gouvernement. Ces fouilles ont confirmé l’intérêt historique et symbolique de ce mur. Historique parce qu’il a été établi qu’il constitue la partie subsistante d’un mur de clôture dressé par l’ingénieur Baligand au milieu du XVIIIème siècle entre les deux palais. Symbolique parce qu’il participe à la séparation deux espaces et deux fonctions distinctes, le palais ducal lorrain d’un côté, et l’hôtel élevé par le roi de France, de l’autre. Aussi, l’État a demandé que ce mur soit réintégré  au projet de rénovation et d’extension du Musée Lorrain. Comme elle s’y était engagée, la ville a donné suite à cette demande et a invité l’agence  Dubois & Associés à retravailler son projet initial. Deux nouvelles variantes ont ainsi été élaborées. Si les deux variantes mettent en valeur le mur « Baligand », la variante A conserve le bâtiment dit des « Petites écuries » aux cotés d’un bâtiment moderne alors que la variante B propose la suppression de l’ensemble des bâtiments de fond de cour actuel et leur remplacement par deux bâtiments modernes.

Il est possible de découvrir ces deux variantes, de manière physique, au Musée Lorrain où des maquettes sont exposées, ou, de manière virtuelle, sur le site internet de la ville de Nancy.

Souhaitant associer les Nancéiens et les Nancéiennes au choix de la variante qui sera soumise à la Commission nationale des Monuments historiques, la ville de Nancy a lancé une vaste consultation le 18 juillet dernier. Après avoir découvert les deux variantes, chacun peut ainsi choisir entre celles-ci et donner son point de vue dans un livre blanc. Il est possible de s’exprimer soit sur Internet depuis chez soi, soit par le biais de formulaires papier ou de tablettes disponibles au Musée Lorrain.

A l’issue de la consultation, le 18 septembre prochain, les différents avis seront remis à une commission du débat, qui se réunira deux fois en septembre. Ce groupe sera chargé de l’analyse et de la synthèse des données recueillies.

Alors, si vous souhaitez que votre avis compte, exprimez-vous !

Publicités